Pages d’or: le web2.0 est-il si simple ?

Truvo (anciennement Promédia) via son site Pages d’or embrasse la vague du web2.0 pour proposer au quidam de noter et commenter les services de ses annonceurs. Pour un explication détaillée le slideshow suivant est proposé.

On peut noter que le service répond aux mouvements de l’été que Google Maps avait fait et que j’avais commentés, à savoir permettre le feedback utilisateur, que c’est sans doute la première fois que cela se fait à cette échelle en Belgique (au-delà des secteurs comme sur Resto.be). Toutefois en l’état ce n’est qu’un gadget. On ne peut pas dire que le service soit d’une grande utilité puisqu’il n’est pas possible d’effectuer de tri sur ce paramètre.

A ceci s’ajoutent les habituelles réserves sur l’opportunité de soumettre au vote ses clients, des sociétés, des indépendants ayant payé pour leur intégration dans un index. Payer pour se faire démolir c’est moins bien que gratuitement. Les commentaires et leurs dérives sont à la portée du premier mécontent, concurrent venu qui lui ne semble pas mis en avant, en quoi ces avis sont-ils ceux d’experts ?

De plus le service est pour l’instant d’un point de vue Le service ayant souffert d’une faille de sécurité particulièrement fragile puisqu’il est possible permettant d’insérer du code javascript, de modifier le DOM, de faire appel à des iframes et donc de compromettre les pages du service voir jouer avec les données d’autres utilisateurs a été très promptement modifié. Pour l’exemple j’aivais « un peu » caviardé la page de Truvo Bruxelles. Logo Google, Iframe vers resto.be et lien qui diffuse en alerte le contenu des cookies… Screenshot. Une démonstration si il en est que les maladies de jeunesse, les oublis ou les phases de tests sont surtout pour les projets reposant sur l’input des utilisateurs un poste incontournable dans un projet web actuel.

J’espère que cette démarche incitera d’autres players à ouvrir leurs services à ce type de pratiques

3 réflexions sur « Pages d’or: le web2.0 est-il si simple ? »

  1. « en quoi ces avis sont-ils ceux d’experts ? »
    N’est-ce pas là l’essence même de cette mascarade qu’est le web2.0:
    L’avis d’un quidam a, au moins, autant d’importance que celle d’un expert ? 😉

  2. Sans doute mais ce quidam peut par son assiduité la qualité de celle-ci devenir un expert, un prescripteur.

    Dans ce cas-ci cette dimension est absente, les avis sont publiés sans mention de leur auteur. Anonymat permettant toutes les dérives et passant à côté de ce qui pourrait faire la force de ce service.

    Dommage.

  3. C’est ça qui est merveilleux en web 2.0, on est tous experts en expériences personnelles.
    A nous lecteurs d’avoir l’esprit critique qui s’impose que l’on lise un journal, un article wikipédia ou un commentaire sur un resto. Avoir l’info est toujours bon, c’est ce qu’on en fait qui compte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.