Archives pour la catégorie e-commerce

Etsy, Dawanda, l’artisanat se fédère sur le web

Etsy logo Après les agrégateurs de marques avec service de comparaison de prix, le recyclage de cadeaux de Noël à la vente ou à la location, les communautés de clients démocratiquement consommatrices, voici les communautés de producteurs constitués en mall du homemade.

Si le concept n’est rien de moins que la mise à disposition d’un espace de vente, sa spécialisation sur des marchés de niche devrait permettre de voir des productions de qualité gagner une notoriété au-delà des zones géographiques habituellement couvertes par ces producteurs. Drainant dès lors une clientèle curieuse de sélections, idées diverses pour trouver un cadeau singulier si pas unique.
D’autant plus que l’approche tarifaire est très raisonnable 0,20$ le produit référencé pour 4 mois et 3,5% des transactions pour Etsy, 5% des transactions et pas de frais de listing (garanti jusqu’à la fin mars) chez Dawanda. Le tout dans un cadre un peu moins désincarné que les « boutiques » eBay.

On notera que le modèle étatsunien est plus mûr graphiquement, les producteurs mettant un point d’honneur à donner une bonne image de leurs produits, conférant au site dans son ensemble un sentiment d’unité plus grand que celui dégagé par son clône européen.

En me renseignant sur le sujet j’ai craqué pour Emma.

Emma

Elle est en route depuis Cincinnati. Le blog de sa conceptrice est plutôt rassurant quand au décalage total de son univers.

Et dire que certains prédisent la mort du web2.0 en 2008 par manque de confiance publicitaire. Ici nul besoin de pubs pour découvrir, générer du revenu et faire des découvertes de proche en proche.

Radioscopie TIC des PME wallonnes

L’AWT publie le millésime 2006 de son étude annuelle PME wallonnes: usages TIC. Une version courte est en ligne un version longue est disponible sous la forme d’un fichier PDF de 141 pages

On notera en vitesse que 58% des PME disposent à présent d’un site Web ou au moins d’une page descriptive. Elles étaient 51% en 2005. Toutefois seulement 15% utilisent leur site web pour présenter leur catalogue de produits. On notera enfin que le mot « blog » est absent de l’étude, un signe de la fin des temps ?

Dans la version longue le chapitre 17 vaut à lui tout seul une lecture. Il est consacré aux ventes via Internet qui ont doublé en Belgique en 2006, passant de 339 millions d’euros à 675 millions d’euros. Ceci toutefois ne profite pas aux PME wallonnes… les raisons restent floues mais les chiffres et sources citées servent de référence dans un marché encore difficile à cerner.

Ca se bouscule dans l’e-shopping

Cela faisait longtemps que l’on avait vu une telle avalanche de communication autour du e-commerce dans le Royaume. 2 brèves sur le site du journal Le Soir, une double demi-page en 2 et 3 dans la DH. Ca ne passe pas inaperçu.

Ogone, le service de payement qui est utilisé par 80 % des e-shops belges, avait ouvert le bal début septembre en annonçant que les chiffres de 2007 était excellents, BeCommerce en rendant public les chiffres de croissance de la part online par rapport aux canaux classique de la vente à distance et annonçant que la part des premiers était supérieure à celle des derniers continue à sonner le clairon, TradeDoubler cette semaine embraye et confirme la bonne santé du secteur en prédisant encore un doublement des revenus d’ici à 2012, pour finir eBay se réjouit d’une croissance de 40%. Tous les indicateurs semblent au vert.

La Deutsche Bank ne disait rien d’autre en mars mais tempérait quand même l’importance de ce marché par rapport au bon vieux magasins qui raflent toujours plus de 90% du marché….

Blogs et e-commerce (part2)

En mars je passais en revue diverses options et vous m’en conseilliez certaines, pour ajouter un caddie, une liste de produits et un système de payement à son blog.

Depuis lors WP e-commerce a connu de nombreuses mises à jour et peut être installé sans souci sous un WordPress francophone. La configuration des options PayPal se fait donc sans problème.

Toutefois, un oubli dans la traduction est visible dans l’interface de check out et le caddie. Pour résoudre ce problème il suffit de rajouter au fichier langue FR_fr.php se trouvant dans le répertoire plugins/wp-shopping-cart/languages/ la ligne suivante pour régler le problème.

define(‘TXT_WPSC_TAX’, ‘TVA’);

D’autres traductions incomplètes sont visibles dans l’interface d’admin mais c’est moins grave.

Outre mon expertise je n’ai pas grand chose à vendre donc j’ai créé quelques « produits » en rapport avec ce que je sais faire, le conseil web, l’analyse et le conseil en interfaces web.

Si vous avez des idées de services qu’une personne comme moi pourrait offrir en ligne je suis à l’écoute.

Blogs et e-commerce

Depuis plusieurs jours je scrute les solutions e-commerce qui sont couplées à un CMS ou les CMS qui peuvent accueillir un plugin d’e-commerce.

Selon moi l’e-shop moderne c’est un caddie électronique, une liste de produits et une gestion de la communication avec sa communauté. J’ai pour l’instant trouvé 2 pistes que je creuse.

  • WordPress et le plugin WP e-commerce Lite pour ce qui est du monde du blog + e-shop sous PHP
  • Substruct un caddie qui se voit adjoindre un CMS (création de pages + blog) sous Ruby On Rails

Pour WP e-commerce, l’installation est aussi simple que celle de tout plugin WP. La paramétrisation de la passerelle vers PayPal pour l’instant me pose quelques problèmes qui ne semblent pas avoir abordés dans le forum de support.

Si vous avez une expérience à partager pour régler mon problème je suis preneur.

Dans l’univers Rails Substruct ne semble pas avoir déclenché l’enthousiasme et sa communauté n’est pas des plus actives à voir l’état d’avancement des bugs fixes & améliorations espérés. Un blog sans comment, un shop sans PayPal, c’est un peu léger.

Shoob me parlait de shopify une solution Rails en ASP qui pourrait faire l’affaire, c’est-à-dire maintenir une expérience utilisateur immersive.