Archives pour la catégorie facebook

La Presse.be & De Pers.be

La Presse Bricolés sur des domaines que je n’avais pas véritablement exploités vu le sort réservé à Google News en Belgique, LaPresse.be & DePers.be proposent une vue agrégée et personnalisée des articles émanant des sites des journaux les plus partagés sur facebook par votre réseau d’ami.

Inspiré du site LikeButton.Me centré sur les sources US, je vais utiliser le concept pour faire le tour des Social plugins mis à disposition par Facebook.

De PersUn premier jet de ce que pourrait être des sites de recommandation et ou d’analyse des centres d’intérêt de son réseau social.

Le projet est à suivre et ouvert à toute idée, recommandation.

Merci à Kim pour ses traductions.

Open Graph, Like et WordPress

Facebook connect est amené à disparaître, le nom pas les fonctionnalités qui seront reprises par Open Graph.

Des plugins permettant une intégration en deux clics seront sûrement dispo sous peu, mais si vous ne voulez pas attendre et intégrer le « Like » sur votre blog WordPress je vous propose de suivre la procédure que j’ai appliquée pour y arriver.

J’ai lu les 3 pages de documentation suivantes

J’ai donc modifié dans mon template header.php pour définir les namespaces og & fb et y déclarer des variables

<html xmlns="http://www.w3.org/1999/xhtml" xmlns:og="http://opengraphprotocol.org/schema/"
      xmlns:fb="http://developers.facebook.com/schema/" xml:lang="fr" lang="fr" dir="ltr">

<meta property="og:title" content="< ?php wp_title('»',true,'right'); ?>" />
<meta property="og:image" content="http://www.balencourt.com/favicon.gif" />
<meta property="og:type" content="blog" />
<meta property="og:site_name" content="<?php bloginfo('name'); ?>" />
<meta property="og:description" content="<?php bloginfo('description'); ?>" />
<meta property="fb:admins" content="501610755" />

Veillez à avoir une image de taille raisonnable (50x50px) pour og:image qui est l’illu employée lors d’une publication d’un lien sur le mur d’un visiteur.

J’ai intégré dans footer.php de mon template l’appel au SDK Javascript (copié/collé du code) et j’ai utilisé l’ID de l’application liée à mon blog (héritage de Connect) en modifiant seulement cette ligne :

FB.init({appId: ‘your app id’, status: true, cookie: true, xfbml: true});

J’ai intégré dans le Loop index.php (sous chaque post) et single.php (entre les posts et les commentaires) le code suivant :

<div class="like>
       <fb :like href="< ?php the_permalink() ?>" layout="standard" show_faces="true" width="715" action="like" colorscheme="light" />
</div>

Et le résultat c’est un bouton Like en dessous de chaque note et la possibilité de poster un commentaire en lien de la note sur votre Wall.

Si vous aimez, il suffit de cliquer 😉

Comment gérer ses amis sur le nouveau Facebook

Mise à jour pour refléter les modifications d’interface qui ont eu lieu depuis la publication du vade-mecum qui renseignait Comment gérer ses amis sur Facebook.

Il va vous apprendre à créer une liste d’amis et à l’utiliser pour bloquer l’accès à certaines de vos infos aux membres de cette liste.

Cliquez sur le menu Account en haut à gauche

Un drop down s’affiche cliquez sur le lien « Edit friends » du menu

Edit friends

Au sommet de la page vous pouvez créer des listes d’amis en cliquant sur le bouton suivant

button create new list

Nommer la liste et sélectionner ceux de vos amis qui en font partie

create new list

Libre à vous d’utiliser la classification qui vous sied, personne ne saura jamais si vous avez une liste « Ecole Primaire » et/ou « Nuisibles », le but est de mettre certains de vos amis dans le même sac pour vous assurer que les membres d’un groupe n’ont pas accès à vos photos, votre wall, votre status…

Deux manières de procéder soit au coup par coup, ami après amis, soit via une sélection multiple. Dans le deuxième cas songez à sauver votre liste, sa mise à jour n’étant pas sauvegardée automatiquement.

Une fois que la liste est complète et sauvegardée, cliquez à nouveau sur Account et dans le menu déroulant sur « Privacy Settings »

privacy settings

Cliquez le lien « Profile information»
profile information

Pour chacun des éléments repris sur la page vous pouvez définir qui à accès ou non à l’info. A savoir votre profil, vos infos de base, vos infos persos, vos photos & vidéos, votre status, etc…

Des valeurs par défaut peuvent être utilisées ou bien vous pouvez personnaliser votre choix, c’est ce que nous allons faire. Cliquez sur « Customize… »

customize

Une fenêtre s’ouvre qui vous permet de définir qui ne peut pas avoir accès à ces infos. Choisissez votre liste mais vous pourriez aussi choisir une seule personne.

custom privacy

Reste à sauvegarder votre choix et à continuer à mener une vie paisible.

La presse, les moteurs de recherche et le real-time web

La Belgique est un laboratoire intéressant pour suivre les soubresauts de la mutation de la presse à l’ère de sa numérisation.

Sauf à avoir vécu sur Mars vous aurez en mémoire le clash entre Copiepresse et Google sur la thématique de l’indexation. Particulièrement l’intégration dans le service Google News. Prélude prophétique d’un sujet qui revient au devant de la scène grâce au magnat Rupert Murdoch qui rendra payant tous ses titres en ligne et du même coup veillera à les faire désindexer de Google.

Une très longue interview est disponible sur YouTube pour se faire une opinion sur les motivations de Rupert.

On comprend que dans la logique du « Google parasite », la meilleur défense c’est l’attaque et que lui interdire d’indexer des contenus c’est saper sa raison d’être ; mettre à disposition l’information.

Certains laissent entendre que c’est une aubaine pour Microsoft et son moteur Bing qui peine à décoller. En effet pourquoi ne pas faire alliance contre le géant Californien en indexant préférentiellement les contenus des éditeurs sur un moteur défini en échange de revenus maximisés ?

Adieu neutralité, adieu savoir universel, bienvenu dans un monde de chapelles. En gros c’est une redite de l’épisode belge de 2006.

Or on est en 2009 et il est fort possible que le combat soit déjà une étape plus loin et que le modèle du moteur de recherche et de l’obsession SEO soit déjà à ranger aux oubliettes, remplacés par le bouche à oreille, le retweet et la valeur marque des sites de presse et de leur relation à leur lectorat, leur communauté.

En effet d’autres postulent que Murdoch a compris que la reprise en main de la relation avec le lectorat passe par la recommandation et que le trafic principal des sites du groupe Newscorp vient de twitter ou Facebook.

Je ne saurais trop vous rappeler le graphe que j’avais réalisé sur la diffusion de l’info à l’ère du real-time web

L’idée est donc de court-circuiter l’inter-médiation de Google, c’est elle qui siphonne les revenus publicitaires. Le brand le plus puissant du monde sert de porte d’accès à toutes les autres marques, or cette position est contestée par la prise d’importance des réseaux sociaux et du real-time web où les marques peuvent agir en leur nom propre et capitaliser sur leurs services.

Qu’en est-il dans notre beau Royaume ?

Le soir a pris pied sur Facebook (2,75 millions de Belges) et rassemble plus de 4200 fans, ce qui représente 0,57% du lectorat régulier (+/- 700K visiteurs réguliers sur le soir.be en octobre 2009). Je serais curieux d’en connaître plus sur le dispositif mis en place pour animer cet espace si quelqu’un veut partager sur le community mangement chez Rossel, d’avance merci !

Cette fan page a un compte twitter un rien famélique, un autre compte diffuse les liens du fil info, mais l’initiative n’émane pas du journal.

Côté IPM deux fan pages pour la Libre et la DH. Meilleurs résultats pour la page de la DH puisque cComme celle du Soir elles bénéficient d’une exposition sur la homepage du site.

De même que pour Rossel si quelqu’un veut bien m’expliquer le dispositif mis en place pour gérer la communauté je suis curieux. Deux comptes (@lalibre et @lalibrebe) twitter complètent le dispositif mais aucune garantie quant à leur propriétaire.

Détail cocasse sur Bing : ni La Libre, ni Le Soir n’ont leur homepage en réponse à une recherche sur leur marque… Merci Copie presse.

 
 

Des bruits laissent entendre que Rossel envisage de repasser nombre des contenus de son site phare du côté des contenus payant. 2010 risque d’être une année chaude sur ce front.