Archives pour la catégorie j’aime j’aime pas

Récupérer ses données sur un disque

Les lois de la frustration universelle m’ont particulièrement titillé le moral ces derniers jours.

Il faut dire que je m’étais astreint à des tâches provocantes, je voulais sauver de l’oubli des VHS et mettre de l’ordre dans mes archives photographiques. En bref générer beaucoup de fichiers volumineux et en ranger plein d’autres.

J’avais envie de faire usage de mes disques durs.

Évidemment mon Maxtor de 250 GB en a profité pour rendre l’âme, à la minute même ou je déballais un D-LINK DNS-323 et ses deux disques d’un terabyte qui devaient le remplacer.

Amusant/frustrant/rageant de mettre en place un mirroring et de voir ses données disparaître au même moment.

Que faire ? Comment récupérer les données d’un disque dur qui est toujours accessible mais présenté comme formaté RAW ?

Voilà une question qui m’a permis de faire crasher chkdsk (le programme de microsoft qui permet de réparer ses disques), de tester un produit indien qui ne trouve pas de partition sur mon disque après 20 minutes d’exploration et finalement de trouver Data Recovery Wizard qui en près de 4 heures aura permis de reconstruire la structure de mon disque et de rapatrier une vingtaine de gigas de photos et textes que je croyais perdus.

J’ai eu plus de chance que le service de blog qui ferme ses portes après 6 ans d’activité pour défaut de backup. La mésaventure de journalspace doit nous rappeler que le mirroring RAID n’est pas une solution de backup.

Comment dès lors faire pour sauvegarder ses films super 8 et ses photos digitales, ses gigas de souvenirs sans plus trop de risque, sans non plus produire des brouettes de DVD ?

Vues de Bruxelles dans les années 70 depuis le toit du parking 58.
Images de Freddy Balencourt

Après la liste Robinson Phone, le refus d’appels anonymes ?

Il me semble de plus en plus clair que certains membres de l’Association Belge de Marketing Direct ne sont pas respectueux de leurs engagements et que bon nombre d’autres petits génies du marketing continuent à utiliser le téléphone comme arme de démarchage.

Robinson phone est une liste qui protège des activités des annonceurs qui considèrent que le contact personnalisé, le fichage, la production de courrier inutile et le harcèlement téléphonique sont des pratiques porteuses pour recruter une nouvelle clientèle.

Il est clair que j’ai du marketing direct sans opt-in une vision particulièrement négative et que j’ai décidé de m’en prémunir en m’inscrivant sur l’ensemble des listes Robinson espérant ainsi avoir la paix.

Si pour le courrier je dois reconnaître une disparition complète des habituelles offres d’abonnement avec gadgets à la con de chez Test-Achats ou autres, au cours du premier trimestre 2008, j’aurai été contacté par Proximus, Luminus, des viticulteurs français (eux on n’y peut pas grand chose) et toute une ribambelle de €0µµ@r&$.

Las de devoir slalomer pour m’entendre bonimenter je passe à la version payante de la tranquillité téléphonique. 5€ par mois pour assurer que le téléphone ne sonne que pour les amis.

Cette nouvelle dépense mensuelle est plus un argument pour passer mes abonnements en ADSL sans ligne fixe et les 6,2€ de frais de désactivation de la ligne fixe semblent bien bénins eu égard aux désagréments qu’engendrent les génies du marketing.

Certains opérateurs tireraient sans doute un meilleur parti en offrant un confort d’utilisation de la ligne gratuit, plutôt que de tenter de tirer profit des désagréments de leur clientèle. Non ?

Pourquoi ne puis-je pas tagger mes fichiers ?

Une des choses qui me frustre le plus sur un PC c’est l’incapacité à tagger mes fichiers. Vous savez rajouter des informations descriptives sur ma perception de ce fichier et non pas du contenu au fichier. Bien sûr je maintiens une arborescence complexe, mais j’aimerais pouvoir utiliser des méta-informations pour associer des fichiers au travers de différents projets. Par exemple pour suivre mes productions sur le premier trimestre 2008 (tag : Q108) ou retrouver au travers de mes projets toutes les productions liées à l’expérience utilisateur (tag : UXP). C’est l’absence de transversalité du disque dur, du système de fichiers que je trouve antédiluviens, surtout en comparaison de ce que permet le web .

Pour l’heure j’ai joué avec Tagg et UltraFolder

Tagg : est bien utile pour un setup mais il maintient un base de donnée séparée, et si l’on veut retagger des documents il faut le faire individuellement pour chacun. Il n’est plus possible de tagger à la volée tout un répertoire, ou juste un sélection de fichiers. Comme je n’ai pas l’intention d’établir un plan de classement a priori, l’outil n’est vraiment pas pour moi.

UltraFolder, crée une arborescence nouvelle et déplace les fichiers originaux, je ne sais pas trop bien où. Ce comportement m’a tout de suite poussé à désinstaller la chose.

Je n’ai pas encore testé sous Vista, mais même si ça à l’air d’être un brin mieux puisqu’il est possible de tagger se fichiers dans leurs propriétés, ça semble pourtant tout de suite pire, car on ne peut tagger qu’un certain nombre de types de fichiers. Pas question de tagger un .txt., un .zip….

En fouillant j’ai vu que les Macs avaient une appli TagBot qui fait tout ce que je désire… Il est temps que je gagne mieux ma vie et que je me paye une pomme et un soft à 20$ 😉

FaceBook et les applications inutiles : mise à jour

Vu que le site FaceBook a mis à jour certains « id » des composants de ses pages voici une mise à jour des scripts GreaseMonkey qui permettent de refuser automatiquement les invitations aux applications reçues de ses contacts ainsi que de faire disparaître des profils toutes les kitcheries qui les décorent. J’en parlais en octobre.

Si l’activisme d’écran est vôtre crédo un groupe milite pour l’abolition des applications à spam.