Archives pour la catégorie zeitgeist

Un bout de Flandre, HetMooisteDorp.be

Coincé dans un minuscule embouteillage ce matin sur le boulevard Reyers, je remarque sur la lunette arrière de la voiture qui me précède une autocollant (format A3) indiquant STEM Oude-Rekem et l’adresse d’un site web : hetmooistedorp.be.

C’est où ce bled ? C’est quoi ce concours flamand ? Il faut que j’aille voir.

Een, Radio 2, Het Nieuwsblad, Lannoo et Toerisme Vlaanderen sont donc à la recherche du plus beau village de Flandre. 15 finalistes (3 par province) se disputent d’abord le titre de plus beau village de la province pour ensuite participer à une grande finale « nationale » du 24 au 28 mai.

Ca vote par SMS, ça assemble des vidéos YouTube, ca pousse les municipalités à bloguer, c’est superbement kitch et informatif. Une sorte de célébration du bourg flamand nimbé de schlager à l’ancienne. Pour l’exemple une des vidéos à la gloire de Onze-Lieve-Vrouw Lombeek, le plus beau village du Brabant flamand.

Une très chouette initiative donc, qui met en lumière des petits coins trop souvent ignorés de ce côté-ci du Ring de Bruxelles. Pourtant ce qui ne lasse pas de m’étonner c’est l’aspect nombriliste de l’action. Comme si l’attractivité touristique de la Flandre et de son patrimoine ne s’adressait qu’aux flamands ou aux néérlandophones. Sans angélisme, ni diabolisation de circonstance, c’est peut-être aussi ça le charme de la Flandre, la version originale sans sous-titres pour tous.

Au final Oud-Rekem est le plus beau village du Limbourg et sera un des grands finalistes.

Le marketing outdoor à encore de beaux jours devant lui.

Tibet 2008

Quelle sera la réaction de la Belgique face aux événements en Chine ? On sait que le COIB souhaite que ça se calme, mais considère qu’il faut y aller. La France bruisse d’appels au boycott de la cérémonie d’ouverture par les autorités. Et quid du Royaume ? Les politiques s’y mettent. M. Reynders fait comme le président français, Bert Anciaux Monsieur Sport du Nord lui n’ira pas aux festivités d’ouverture mais pas parce qu’il pense à boycotter la cérémonie, juste parce qu’il n’est pas très « protocole », ça fera plaisir aux opposants du régime. Les blogs sont plutôt silencieux. C’est Pâques.

La Chine elle en appelle à ne pas politiser les JO.

Depuis la sélection de Pékin comme ville hôte des Jeux on pouvait préssentir que le malaise serait certain. Un géant pareil ça se ménage et ça ne change pas vite. Or la politique de l’autruche, de la demi-mesure et du ménagement diplomatique prévalent avec l’Empire du milieu depuis une dizaine d’années. Surprise le Tibet se soulève, on réprime durement, on musèle la presse et YouTube. China as usual en fait.

Je n’y étais pas mais j’ai un sentiment de Berlin 36. On va parader en grande pompe chez ceux qui ne respectent pas les règles du jeu, les droits de l’homme, les fondements de nos sociétés démocratiques, mais c’est normal, car on les aide, on va les pousser à s’améliorer, à voir comment ils devraient évoluer. On sait qu’à Berlin ça n’a pas été le cas.

Ce qui me pose question c’est ce qu’en pensent les athlètes ? Ca leur plait d’aller défiler en Natan à la cérémonie d’ouverture ? En l’abscence des politiques, dans un air pollué et une société opprimée est-ce mieux ? Ca rime à quoi ? A pas grand-chose en soi mais personne ne semble leur donner la parole pour l’instant.

Si c’est sans doute l’occasion de mettre en lumière, non pas les créateurs belges (la princesse Mathilde s’y emploie assez bien), mais les distorsions de la société chinoise, de militer, ce n’est sans doute pas dans les habitudes des sportifs. Ni des politiques et je suis curieux de voir quelles seront les actions de nos représentants. Vont-ils manifester une solidarité avec l’une ou l’autre cause ? Est-ce permis ? Vont-ils être absents ? La politique de la chaise vide ne donnera rien à voir, rien à transmettre. Avec max 88 athlètes et une kyrielle de politiques on devrait pouvoir faire un « happening » militant. Mais peut-être que cela n’entre pas dans les convenances de ce genre de mascarade.

Chez Amnesty le site IsaveLives.be reprend les actions en cours autour des JO et de la Chine.

De l’air du temps et du changement d’air

Sur la Première, Didier Delafontaine qui lit des extraits des articles du Soir sur le point de vue des Nations Unies et de l’Europe au sujet du « wooncode » flamand.

Mon véhicule frôle la limite d’Evere et de Sint-Stevens-Woluwe, direction le garage il faut mettre de l’huile et remplacer le verrou de mon réservoir qui refuse obstinément de s’ouvrir. Les objets deviendraient-ils sages ?

Mon concessionnaire de luxe ne propose toujours pas le wifi à ses clients, le café lui est toujours gratuit. En attendant le taxi qui va venir me chercher pour me conduire sur mon lieu de travail (4 départs en moins de 2 mois, il y a comme une baisse de moral) je parcours le Standaard du jour Echoué comprisqui sans aucune surprise révèle que 3/4 des étudiants flamands ne comprennent pas le français. Le dessin me fait peur.

Dans le taxi entre une discussion sur les cambrioleurs et la fiabilité des automobiles allemandes, je compulse la page Fiscalité (p.100 merci la fonction zoom de flash) du Trends du jour qui m’apprend que la taxation sur les voitures de société sera liée à leur production de CO2. Selon l’expert l’utilisation des taxis serait elle aussi soumise dès le 1er avril à la taxe. Vont-ils nous donner des vouchers CO2 les taximen ?

J’arrive au pied du bâtiment de mon employeur, un superbe Boeing peint en vert vire sur son flanc gauche direction plein Sud. Sous-lui et ses turbines 3 barres de 10 étages. Chacune doit comprendre 80 à 120 appartements. Le vrombissement ne fait pas vaciller les volutes de fumées de l’incinérateur. Au loin la coupole du palais de Laeken, étincelle sous le soleil de mars.

Ce sont mes dernière heures à Bruxelles pour quelques jours. Il parait qu’à mon retour nous aurons un gouvernement.