Presse et Internet : le papier, les digg like & google

Dans sa livraison du 19 janvier le magazine Trends tendances consacre sa rubrique « focus médias » à la perte du monopole de la diffusion d »information par la presse papier et les stratégies que l’apparition d’internet induit pour les journaux. 4 pages pour faire le tour de l’évolution des médias papier face à la consommation en ligne d’actualité, le tout articulé en 5 articles autour de la question suivante

«Faire payer l’info sur le Net ? Impossible !»
Comment être présent sur la Toile sans mettre à mal son métier de base, la vente de papier ? C’est la quadrature du cercle à laquelle sont confrontés les éditeurs de journaux. Alors même que leur diffusion payante s’érode et que l’Internet pèse de plus en plus lourd dans la diffusion de l’information.

Il est temps que la question se pose et que des stratégies innovantes voient le jour (même si le groupe IPM répond de manière très claire à la question: voir le podcast de bloggingthenews.info ils semblent un peu les seuls) car dans le même temps les clônes francophones de digg continuent à se multiplier. Construisant lentement une communauté et des orientations éditoriales sélectives et collaboratives qui détournent le lectorat un peu plus des médias anciens. Dans l’ordre chronologique d’apparition Scoopeo, Tapemoi, Fuzz & Nuouz se partagent les terres de la recommendation et du filtrage de l’actualité. Ce domaine est à ce point en croissance que des rumeurs persistantes laissent entendre que Yahoo! serait sur le point de racheter digg pour 30 millions de $ et que Marc-Olivier Peyer fait état de wikio projet nouveau développé autour d’inspirations proches.

Pour finir un dernier acteur lourd entre dans le jeu belge: Google veint d’étendre l’offre de son site de news à la Belgique francophone et néérlandophone.

Et vous vous lisez les news comment ces derniers temps ?

5 réflexions sur « Presse et Internet : le papier, les digg like & google »

  1. C’est vrai que IPM semble avoir pris la mesure des enjeux et des défis à relever. Ceci dit, ils ne sont pas encore passé à l’action … D’une manière générale, François a raison sur toute la ligne et j’ai hâte de voir comment les autres medias belges vont s’adapter/disparaître/louper le coche/profiter de l’aubaine … (thanx pour le lien)

  2. Moscow 2006 : Fin du 59e congrès mondial des journaux

    Succès ? Au niveau mondial la diffusion des journaux a légèrement progressé en 2005 alors que les recettes publicitaires ont connu leur plus forte augmentation depuis quatre ans, a annoncé l’Association Mondiale des Journaux. Une lecture…

  3. Québecjeunes.com, un webzine jeunesse, vient de lancer la version beta de Bulles, le d.i.g.g. des jeunes. On le sait, la majorité des jeunes sont curieux et fouilleurs. Internet est le média avec lequel ils surfent et découvrent la vie, les gens et le monde. Dorénavant, ils et elles pourront diffuser, poster et recommander les résultats de leurs recherches soient des liens vers des articles, des vidéo, des sites web, des images, des jeux et de la musique qu’ils apprécient et les partager avec des milliers d’autres jeunes du Québec et de la Francophonie. Plus! Tous les visiteurs pourront commenter et voter pour leurs niouzes préférées.

    Les responsables de Québecjeunes.com croient que ce concept d’information plaira parce que ce sont les jeunes qui choisiront les qui? et les quoi? qui feront les manchettes sur Bulles. Plutôt modeste, le module d’information collaborative ne vise pas à concurrencer les sites digg-like tels que Scoopeo, Fuzz, Wikio et Msn Reporter pour ne nommer que ceux-là. Bien au contraire, le concept a pour but d’encourager les 14-25 ans à suivre l’actualité qui les concerne et à participer à sa propagation tant par Bulles que via les autres sites digg-like.

    Québecjeunes.com est un webzine au service des jeunes. Tout en proposant un contenu d’actualités susceptible d’intéresser les jeunes âgés entre 14-25 ans, ainsi que les adultes concernés par leur développement et leur épanouissement, le webzine présente des articles dans une perspective d’éducation, de prévention et de promotion de la santé. Avec «Les Ateliers Clique sur toi!» et «J’Internaute la communauté», il offre également deux programmes amusants, stimulants et formateurs pour encourager la persévérance scolaire et l’insertion socioprofessionnelle des jeunes à risque. Tous sont des projets de la Fondation Québec Jeunes.

    Source : Serge Daigneault

    http://www.quebecjeunes.com

    info@quebecjeunes.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.